LIVRE

Chapitre 2 – les définitions essentielles (partie 1)

Comme je le dis à mes élèves le droit n’a pas de synonymes. Donc il faut connaître les termes techniques pour pouvoir les ressortir à bon escient. Dans ce chapitre, nous allons donc aborder les termes juridiques qui peuvent causer le plus d’interrogations aux juristes en herbe qui se cachent parmi ce lectorat de qualité.

Bien sûr je pourrais vous conseiller d’acheter un dictionnaire des termes juridiques, comme le ferait une blogueuse mode, mais je n’en ai pas l’envie. Je me respecte môa. Plutôt, je vais vous livrer mon propre dictionnaire. Le challenge est de taille : 26 lettres, 3 mots par lettre, donc au minimum… je vous laisse calculer combien ça fait.

Rendons à César ce qui appartient à César (et à Dieu ce qui est à Dieu), ce chapitre est totalement imprévu, et absolument inspiré par l’idée de McFly et Carlito, deux jeunes podcasters pas très connus qui sortent eux-même leur propre dictionnaire. Je vous invite à vous abonner à leur chaîne Youtube, ils ont besoin d’abonnés (plus que moi en tout cas.).

Je tiens à préciser ici que ce chapitre est le fruit d’un travail méthodique, rigoureux et scientifique. Dans les 2/3 des cas, l’académie française approuve ces définitions.

 

Lettre A

Assassinat : Droit pénal. Ôter la vie de quelqu’un de façon plus ou moins sympathique. Acte répréhensible puni par la loi dans la mesure où ladite loi ne l’autorise pas. Actualité : le Parlement débat sur la dépénalisation des assassinats pour « sauvegarde de la qualité musicale de la chanson française » suite à l’affaire Jul, Maître Gims et consorts c/ L’association des sourds et malentendants en devenir, dans laquelle un adolescent a été abattu à la Fnac de Lille pour avoir acheté le dernier album de chacun de ces escrocs. Décision CEDH n°2018 708-345 du 21 septembre 2018.

Avocat : Ancienne victime des cours de récréation qui ne rêvait que d’une chose, être le maître du monde. Se fait appeler maître par dépit, face à l’échec de son ascension vers son rêve. De rares exceptions peuvent parvenir au sommet de la France, et donc du monde. Personnes généralement peu fréquentables, si vous tenez à votre vertu.

Alcool : Anti-dépresseur très populaire chez les étudiants. Breuvage procurant l’ivresse et pouvant conduire à des comportements regrettables pour soi-même (voir Responsabilité Civile) et pour autrui (voir Rixe, Viol).

Lettre B

Bâtonnier : nom très commun pour une personne qui se croit hors-du commun. Chef des victimes de cour de récré qui bégaye moins que les autres devant un public. Il est élu, mais tout le monde sait qu’il tape ceux qui ont l’outrecuidance de ne pas voter pour lui. Officiellement le bâtonnier se fait appeler Monsieur le Bâtonnier, mais si vous avez quelque chose à lui demander appelez-le Seigneur, Dieu ou Créateur.

Bigamie : Droit des biens/droit de la propriété. Le fait pour un homme de revendiquer devant la société la propriété non pas d’un seul mais de deux biens meubles aux sonorités aigues et dont la pilosité est une préoccupation majeure. L’homme dispose de l’usus, de l’abusus et du fructus sur les biens, mais ne se sert essentiellement que de l’abusus. On peut le comprendre.

Bouclier fiscal : Nom propre pour certains, sale pour d’autres. Mot de niche : seuls les riches en ont l’utilité. Nul besoin de détailler la définition dans ces lignes. Ceux qui doivent savoir ce dont il s’agit, le savent déjà. Rassurez-vous.

Lettre C

Coexistence Pacifique Droit international/droit du bombardement. Principe selon lequel deux pays ont le malheur d’être voisins. Le premier a l’arme nucléaire, le second tente encore de ne pas se cramer les doigts en allumant son pétard Bison IV. L’idée la suivante : : je pourrai lâcher mon ogive dans tes gencives, mais ça coûte cher. Je vais simplement orienter la rampe de lancement vers chez toi pour avoir la paix. 

Collatéral : Droit international/Droit des génocides. 1. Se dit des victimes civiles de la coexistence pacifique, qui n’aiment ni les pétards ni les bombes nucléaires. Le terme juridique est beaucoup plus acceptable qu’un simple « oups! je n’avais pas vu que tes immeubles étaient occupés… ». 2. Se dit d’un pays frontalier aux deux précédents qui n’a rien demandé à personne, mais qui voie les explosions nucléaires d’un peu plus près. La qualification de collatéral est retenue par le Tribunal Pénal International lorsque les nouveaux nés naissent avec trois bras sous l’effet des radiations, ou se mettent à voter Macron. Cf Tchernobyl.

Conseil Constitutionnel : Droit des personnes en difficulté/Droit de l’euthanasie. Maison de retraite améliorée dans laquelle sont parqués les anciens présidents de la République. Payé par le contribuable le conseiller constitutionnel n’a qu’un objectif. Tenir encore un peu car à midi il y a des frites à la cantoche.

Confrère : Nom commun, bien pompeux. Petit surnom affectueux que se donnent les membres de certaines professions, lorsqu’ils ne peuvent pas se piffer. « Cher confrère, c’est à croire que vous dormiez pendant les cours de droit des sociétés, tant votre argumentaire est bancal en cette matière ». Si votre confrère vous appelle Très cher confrère, vous pouvez vous attendre à un coup de couteau dans le dos. Petit conseil, frappez le premier.

Lettre D

Débats : Droit de la procédure. Partie du procès qui sert avec la plaidoirie à justifier les honoraires scandaleusement élevés de l’avocat qui vous représente.  En tant qu’avocat, le but du jeu est simple : ponctuez chaque phrase de votre adversaire par un Pfffft!, Olalalalala, ou encore un c’est du grand n’importe quoi ! Nous irons en cassation ! Effet garanti. — Lorsque vous êtes l’avocat qui doit sortir un argument, commencez par jouer avec les manches de votre robe. Peu importe le fond de votre argumentaire, ce qui compte, c’est de vous prendre pour un orateur grec de l’Antiquité.

Droit : ???? Notion non définie en tant que telle, mais qui a l’air très complexe puisque beaucoup de termes latins sont utilisés. Il paraît que le droit est un concept universel, mais surtout chez les manifestants. Quelques exemples d’utilisation de ce concept : »la police n’a pas le droit de me taper ». « J’ai le droit d’insulter un CRS » ; « On devrait avoir le droit à 8 semaines de congés payés par trimestre ». Bref, les manifestants.

Doyen : Droit des successions – droit des incapables – droit des biens. Le Doyen est généralement assimilé dans les facs au grand-père gâteux qui bave lors des réceptions tenues par l’université. Généralement il affirme avoir connu Portalis lui-même et avoir donné la béquée à Napoléon Bonaparte. Ce qui vu son âge est for probable. Utilité du Doyen : à ce jour aucune fonctionnalité n’a été découverte sur un Doyen. Mais comme le droit Constitutionnel, il fait partie de l’histoire du droit et à ce titre est conservé comme tel. Plan de carrière : Accéder au poste de Doyen est la marque d’une belle et longue carrière d’universitaire. Vos obligations sont nombreuses. Manger avec monsieur le Président de l’Université, manger avec Monsieur le Bâtonnier, manger avec Monsieur le Procureur,… Bref, s’en mettre plein la panse jusqu’à ce que mort s’ensuive.

 

vieux
Réunion des doyens de fac de droit – Assas le 07/10/2018

Lettre E

Embryon humain : Expression. Désigne les petits L1 tout fraîchement diplômés de leur bachot. L’embryon n’accède au stade de personne qu’après avoir validé ses deux semestres de première année. Un peu comme à Sparte, il doit passer par des épreuves très dures, qui vont tester sa résistance physique, psychologique et morale. L’embryon humain n’a pas le statut humain. A ce titre, il se doit de raser les murs lorsqu’il déambule dans la fac : un L2 mal intentionné pourrait décider de l’avorter sans en être inquiété par la suite.

Epuration Droit de la santé publique. Liée à l’embryon humain, l’épuration est la mise en place systémique d’une décimation desdits embryons. L’intérêt se veut double : libérer les places à la BU pour ceux qui travaillent vraiment, et diminuer la queue du RU les jours de pizza/burger-frites. L’épuration est reconnue d’utilité publique dans les facs de droit, et son champs de compétence s’étend des L1 aux militants UNEF, en passant par les publicistes, bien évidemment.

Excès de pouvoir : Réalité vécue par tout étudiant. Comportement d’un membre de l’Université, de la secrétaire préposée aux inscriptions au Professeur Agrégé. L’idée est que l’étudiant n’est pas un humain mais un numéro. En fait, il n’est même pas un numéro, il n’est rien. A ce titre, pourquoi se fendre des plus élémentaires règles de courtoisie à son égard ? Exemple d’excès de pouvoir : Après 1/4 d’heure à attendre le prof en amphi, une secrétaire arrive et bafouille dans le micro que le prof d’histoire du droit ne sera pas là  cause d’un empêchement de dernière minute. Et vous de le croiser à la terrasse du bar d’à coté, en train de siroter un demi, en riant à gorge déployée. Petit tip : il se foutait certainement de votre gueule.

Pour cette dernière anecdote, c’est réellement du vécu. Les toulousains verront sans doute de quel prof je parle… 

Lettre F

Facisme : Droit des manifestations et mouvements politiques – Humour étudiant. Mot issu d’une doctrine totalitaire d’extrême gauche des années 20, qui est utilisée par les libres penseurs actuels des facs de socio lors de leurs manifestations. On dira que nous vivons dans un état faciste, que la police est faciste, que le chargé de TD est faciste (parce qu’il a relevé mon devoir). Mais lorsque qu’on organise les AG pour voter le blocus de la fac sur les horaires où tout le monde est indisponible, ce n’est pas du facisme. Il s’agit là de la démocratie, sale facho !

Faux : Partiels – examens. Mot composé de quatre malheureuses lettres, qui à elles seules vous font regretter de ne pas avoir réviser plus sérieusement votre cours. Ou de façon plus efficace. Ce mot viendra orner les feuilles de vos plus belles copies de partiels. Car il faut le prendre comme ça : un élément de décoration qui vient orner vos plus beaux raisonnements juridiques. Info : même si votre copie a fait saigner votre examinateur des yeux, il réussira à vous mettre une cartouche. A l’aveugle, oui. Alors n’essayez pas de couler votre devoir en espérant une bonne note.

Force publique : Activité sportive. Il s’agit de coachs en fitness très présents pendant les manifestations. A coup de lacrymogène, Tonfa et autres Taser, ces mordus du cardio vont vous faire travailler le fractionné pour que vos poumons puissent hurler les slogans progressistes qui vont vous permettre de chopper Jeanne-militante. Pour les sportifs de haut niveau, le but du jeux et de passer le rang des coachs sportifs, sans se faire plaquer au sol. Le secret de l’expert : Toujours avoir une ou deux 8.6 en 50cl dans son sac Eastpack. La lacrymo ça donne soif.

Lettre G

Garde à vue : Droit de la procédure pénale. Compte parmi les sujets les plus délicats du Grand-Oral (Cf. dessous). En tant que futur avocat, vous vous devez de détester la GAV puisque c’est une mesure de privation de liberté qui relève essentiellement de l’arbitraire de ces salaudsd’OPJquin’aimentpaslajusticeetquisontbourrésH24. Mais d’un autre coté, c’est une source de revenu complémentaire lorsque vous débutez votre collaboration libérale.

Grand oral : CRFPA Epreuve redoutée du CRFPA, pendant laquelle un jury composé d’universitaires, magistrats et avocats, va décider de votre avenir professionnel. Vous devez faire montre de grande éloquence et d’un bel esprit. Parce que votre future profession est faite ainsi : savoir parler avec emphase alors que vous allez passer 3 ans à faire les demandes de report d’audience pour le compte de votre avocat Senior.

Guet-apens : Nom commun. Mot très souvent prononcé par les étudiants le vendredi matin dans les couloirs de la fac, parce qu’hier, j’étais supposé me coucher tôt, mais je suis tombé dans un guet-apens. Synonyme : embuscade. Peut s’employeur pour commenter le sujet du prof de droit des sociétés, supposé être facile, mais il s’est avéré que c’était un véritable guet-apens. Même si en réalité, c’est l’étudiant qui n’a pas assez travaillé la notion d’affectio societatis.

 

Bon… je crois qu’il est grand temps de faire une pause.

La semaine prochaine, (ou celle d’après !) nous continueront cette liste de définitions qui, j’en suis sûr, peuvent vous aider à comprendre, et à survivre à vos années de fac de droit. Et à vous préparer aux carrières juridiques qui vous attendent.

 

Allez, la bise !

kiss.gif

 

Formation portalis (2)
On clique ici pour recevoir l’E-Book gratuit !

2 comments on “Chapitre 2 – les définitions essentielles (partie 1)

  1. Hamza Ouali

    Cornu Gérard, sortez de ce corps !
    Vraiment brillant !
    xD

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :