Humour

Les privatistes méritent-ils de vivre ? 

Forcément, si on parle de droit privé, on parle de capitalisme. C'est dans la même logique. L'individu est placé au centre de la société, ses droits comptent plus que ceux du groupe. L'exception devient la règle et tout fout le camps ma bonne dame !

Il faut qu’on parle.

Après l’article sur les publicistes, j’ai reçu pléthore de mails me disant que « ouiiiii alors comme ça tu fais de la ségrégation raciale (on apprend ainsi que les publicistes constituent une race…) et que  tu prends toujours parti pour les privatistes ! T’as pas de couilles tu ne prends jamais la défense des minoritéééés, toussaaaaaaa! ! »

Mon bon Jean-SJW, es-tu bête au point de ne pas savoir lire entre les lignes de ma légendaire objectivité ? Stendhal disait « qui s’excuse s’accuse ». Et je suis très loin, mais alors très très loin de vouloir m’excuser.

Cela dit, le gant a été jeté. Je vais donc, non pas répondre à ces attaques malveillantes, mais démontrer que mon style incroyable peut tout aussi bien bâcher du privatiste que du publiciste. Et tant pis pour mes vacances de la Toussaint à la Baule (comprenne qui pourra.).

Je vous laisse une seconde pour méditer ces dernière lignes, et réaliser que ma tâche va être titanesque. Trouver des défauts au privatistes n’est pas chose aisée. Si en plus il faut faire de l’humour par derrière (première allusion dégueulasse), je vais demander l’Ordre National du Mérite. Ou l’Ordre du Saint-Esprit.

Mais assez parlé de moi ! Attaquons sans plus attendre le débat de ce jour :

Les privatistes méritent-ils de vivre ?

christian-grey-book-jpg-1507647601
Facile. La réponse est non. Pardon mesdames ? Que dites-vous ?

Revue de presse

Ils sont vos voisins, vos amis, et font partie de votre famille. Vous pensez les connaitre et n’hésiteriez pas à leur laisser le double de vos clefs pour nourrir Bubulle, votre poisson rouge, lorsque vous partez en vacance. Eux ? Je veux bien sûr parler des privatistes. 

Intégrés dans la société, ils paient leurs impôts, descendent les poubelles et vous ramènent votre courrier lorsque le préposé des Postes s’est trompé de boîte aux lettres. Mais que cache cette apparente irréprochabilité ? Qui sont ces privatistes ? Sont-ils infiltrés dans les strates de la société ? Un reportage d’Alain Complot et d’Agathe Dhissy-Dante. – Extrait de l’émission Enquête Exclusive du 25 juin 2018 – Bernard de la Villardière.

 » A cause des privatistes j’ai passé les pires années de ma vie à la fac ». – Maurice Hauriou Closer n°33 du 18 décembre 1875″ .

« Moi aussi » – Léon Duguit.

« Moi aussi » – Raymond Carré de Malberg.

« Boarf ! C’était pour rigoler ! » Jean-Etienne-Marie Portalis.

« Portalis ! Retourne bosser ! Tu as un discours préliminaire à réécrire ! Napoléon. Bonaparte.

C’est ainsi que nous savons que le premier discours du Code Civil a été réécrit. #truestory.

Contexte historique

Beaucoup de gens disent que les droits de l’Homme sont nés en 1789 avec notre fameuse DDHC. #proudofmybigcoq. Il faut bien se rendre compte que ce sont essentiellement des privatistes qui ont écrit cette déclaration. Aujourd’hui on nous dit que dans la DDHC, le mot Homme désigne l’humain. Pas le sexe fort.

Ce qui est absolument faux ! Tant est si bien que peu de temps après, Olympe de Gouges a rédigé sur un bout de nappe une Déclaration des Droits de la Femme. Ou un truc du genre. Je sais plus. Bref.

L’important n’est pas là. Ni dans le fait que cette déclaration n’a pas de valeur juridique. On est dans un pays qui se respecte. 

Non. Le vrai scoop, c’est que la DDHC contient un astérisque tout à fait discret qui exclut une partie de la population. La preuve en image.

Inkedddhc
Image d’archive – BNF

Alors même si sur ce blog, votre serviteur s’attache à respecter une totale objectivité, par un travail de recherche des plus méticuleux (hum !), je dois bien reconnaître que la balance penche en faveur des publicistes. Il est absolument odieux d’écrire cela. Avez-vous vu ces fautes d’orthographe ?!

Mais nous le savons les publicistes ont la plume fine et acérée. Ils pondent quantité de textes que personne ne lis. A force de recherches et en y laissant quelques billets au passage, j’ai pu dénicher un texte parut peu de temps après la DDHC. J’ai du tronquer certains passages tant la formulation est violente. Sachez dans tous les cas que ce texte a valeur de décret. Et que vous n’aurez plus jamais la même vision de votre prof de droit constitutionnel.

Je vous aurai prévenus.

pacte diabolique
Par pudeur certains passages ont été noircis. Mais mon marqueur étant capricieux, certains mots clefs sont restés visibles… Pas de bol.

C’est donc dans un contexte particulièrement brûlant que nous allons voir les arguments pour et contre la survie des privatistes, ces véritables BG du droit.

Ils méritent de vivre !

Abordons directement l’aspect le plus évident.

Les privatistes sont beaux. Ils ont de l’élégance. Leur langage est savant, leurs phrases bien tournées, et ils ont le mot juste. Le tout emballé dans la richesse économique qui les différencie de leurs homologues publicistes. Mais il serait réducteur de ne parler QUE du swag légendaire de cette espèce.

L’aspect pratique du privatiste

Si aujourd’hui nous nous posons la question de savoir si les privatistes méritent de vivre c’est bien parce que nous voulons savoir s’ils sont utiles à la société. Et à première vue, ils le sont bel et bien.

La petite question OKLM lors des repas de familles

Cet argument est également valable lors des beuveries entre amis, notez bien.

Dressons rapidement le tableau. Vous êtes à table, c’est Noël et Papi Résistant/Collabo (rayez la mention inutile) vous raconte encore une fois l’histoire du fameux pontremplidenazisqu’ilafaitexploser/deRousselqu’ilabalancéàlaGestapocarilcachaitdesjuifsdanssongrenier (ici encore, rayez la mention inutile).

Las d’écouter combien de nazis sont allés faire un bisous aux rochers dans le fond du ravin, ou de savoir pourquoi Roussel n’aurait pas dû aider Moshe et Myriam, vous vous retournez négligemment vers votre voisin de table. Et là, surprise ! Vous aviez complètement oublié que ce brave Jean-Cousin est également Jean-Privatiste. Olalala ! Quelle coïncidence ! Vous n’avez d’ailleurs pas du tout insisté auprès de mamie Germaine pour être attablé à sa droite. (Vous avez le sens de la symbolique, vous savez que le juriste, tel Dieu, place à sa droit ceux qu’il estime).

Cela tombe fort bien ! Car pendant les 4 heures du repas, vous allez pouvoir le harceler de questions sur tous les problèmes juridiques qui donnent ce je ne sais quoi de piquant à votre existence. Il faut dire qu’entre votre femme qui grimpe régulièrement aux rideaux, mais sans vous ; votre petite entreprise, qui connait bien la crise (lol.) ; et votre dernier accident de voiture parce que soit-disant vous veniez de matcher avec Samantha qui vous dit que Tinder c’est vraiment devenu n’importe quoi, rejoins moi sur ce site où tu pourras voir mes photos… vous accumulez.

Toujours est-il que vous l’avez joué fine. Car le privatiste ne parle pas à celui qui est à sa gauche. Et s’il veut écourter la conversation pour pouvoir entreprendre un peu plus sérieusement Johanna, la cousine qui a décidément bien grandit, il faut qu’il vous donne des réponses précises et justes.

Car il sait bien que vous reviendrez à la charge à la moindre occasion.

Bon… Je crois qu’on a fait le tour de la question. Si cet article a mis si longtemps à sortir c’est bien parce que j’ai cherché des arguments pour la survie des privatistes. Je m’attache à être le plus objectif possible quel qu’en soit le prix.

grand-père-riant-avec-son-petit-fils-comme-ils-jouent-ensemble-94307469
« Et là j’ai dit à Roussel qu’il pouvait compter sur moi pour garder le secret sur Moshe et Myriam ! » – « Des barres Papi, t’es le meilleur ! »

Les privatistes se cachent pour mourir

En tout cas ils devraient ! Non mais sérieusement ?! A-t-on vu pareil nuisible perdurer aussi longtemps dans notre beau Royaume de France ? (Pour tous les amis de la francophonie qui me lisent, je sais bien que c’est le même combat chez vous. #plusjamaisça.)

Je vais essayer de ne pas être trop dur (cette fois-ci ne cherchez pas d’allusion, bande de dégueulasses !).

Le droit privé est l’ensemble des règles qui régissent les personnes privées (hors Etat donc) qu’elles soient morales ou physiques

Déjà dans la définition de la matière on a un indice.

Qu’apprend-on réellement par cette phrase ? Que Jean-Privatiste est un petit salopiaud individualiste qui préfère protéger les droits d’une personne (de SA personne), plutôt que ceux de la collectivité, du groupe.

Le capitalisme

Forcément, si on parle de droit privé, on parle de capitalisme. C’est dans la même logique. L’individu est placé au centre de la société, ses droits comptent plus que ceux du groupe. L’exception devient la règle et tout fout le camps ma bonne dame ! #Marine2022.

Ce qui a dissout les corporations de métiers à la révolution ? Le décret d’Allarde de 1791, qui pour coller aux nouvelles lois économiques a décidé de soumettre au droit des obligations employeurs et salariés, quand bien même les corporations représentaient un contre-pouvoir et une sécurité pour les membres d’un corps de métier, et notamment face aux lois du marché.

On pourrait continuer longtemps comme cela. Par exemple, tenez ! Les arrêts Viking et Laval, bien connus des travaillistes (les demi-dieux qui font du droit du travail). Dans ces arrêts, la CJUE annonce que la liberté économique vaut plus que les droits sociaux des salariés. Je ne vais pas vous faire un cours dessus – ne vous inquiétez pas on va redevenir vulgaires ! – mais c’est bien l’oeuvre des privatistes tout ça !

Maintenant que nous avons établis avec un certain brio le lien entre le droit privé et le capitalisme, voyons en quoi cela pose problème.

Évacuons d’emblée le faux argument des salariés précaires.

S’ils sont précaires c’est qu’ils l’ont bien cherché. Car comme dirait un grand homme en marche  :

costard
Le Nobel n’est pas très loin

L’adoption d’un style paupérisant des classes privilégiées de la société moderne et cosmopolite

Qui dit capitalisme dit échanges mondiaux, internet, youp.. YouTube, et votre blog préféré. Le mien, donc.

Mais pas seulement. Cette ouverture au monde a un effet catastrophique.

Vous le savez sans doute, j’ai toujours cru que l’argent n’était pas fait pour tout le monde. Qu’une toute petite partie de la population se partage la plus grande partie des richesses de notre petite planète bleue, ne me gêne aucunement.

Au contraire. Laissez l’argent aux riches. Ça leur cause des soucis que vous ne pourriez pas gérer : quel parquet mettre dans le yacht, dois-je acheter une Aston Martin ou une Bentley ?…

Non, le problème c’est la démocratisation des biens, pas chers puisque produits en série et en Chine. Cette démocratisation des biens, et du savoir a un double effet négatif.

D’une part, beaucoup plus de gens peuvent vérifier ce que disent les juristes. Il ne suffit plus de sortit des citations latines, Nemo auditur… pour être crédible. Maintenant il faut être COMPETENT ! Vous imaginez le scandale !

Mais cela ne veut pas dire que le niveau intellectuel national a augmenté. Bien au contraire.

Je vous laisse découvrir cette étude faite par un organisme absolument indépendant.

courbe richesses
Ça me paraît clair.

Et de cette débilité est née un style vestimentaire hors de l’espace et du temps. On est riche, on est jeune, on veut s’émanciper, prendre la fuite en Vespa… Non ? Mais si… On a une moustache, une chemise de bûcheron (alors que l’appart de Papa est chauffé au gaz) et on porte des Stan Smith.

Je suis…

Un putain de hipster !!!

Voilà pourquoi il faut dégommer tous les privatistes de cette planète ! A cause de ces cons, les hipsters existent !

Ben si : droit privé => capitalisme => libre circulation des biens => baisse du niveau intellectuel => fashion victime => jeunesse en perte de repères => volonté d’émancipation => achat de vêtements moches pour faire style anar/clodo du XVIème arrondissement.

 

 

Le verdict

Je ne suis pas raciste, j’ai des amis privatistes. Je vais les voir chez eux, mais de là à vivre avec eux… Non.

Ils ont enfreint beaucoup trop de dispositions de la convention de Genève pour pouvoir continuer à vivre plus longtemps.

Mon but a toujours été l’harmonie entre les peuples, patati patata…

C’est donc avec une joie tristesse que je peine à contenir, que je me vois dans l’obligation de prononcer la destruction de cette espèce qui a trop longtemps souillé la planète.

 

Bourreau fais ton office.

NB : il est évident que si le droit du travail fait partie du droit privé, les travaillistes ne sont pas concernés par ce débat. Les fourmis ne condamnent pas les dieux que je sache.

 

 

Allez, la bise !

 

bisous

4 comments on “Les privatistes méritent-ils de vivre ? 

  1. Levy Isabelle

    objet : ??? , youp.. ???

    « (…)Qui dit capitalisme dit échanges mondiaux, internet, youp.. YouTube(,…) »

    Monsieur,

    Vous ayant entendu à la radio il y’a peu j’ai eu la curiosité de me tourner vers votre blog.
    Je voudrais signaler à votre attention ce passage que je trouve de fort mauvais gout. Et par la même vous faire part de la tristesse que vous m’inspirez.

    Cordialement

    Aimé par 1 personne

    • Merci de ce retour 😉

      Je serai bien curieux de savoir sur quelle radio vous m’avez entendu, sachant que je n’ai pas donné d’interview radio (il me semble…).
      Je vous félicite pour votre curiosité (le plus beau des défauts 😀 ) et vous conjure de ne pas vous attrister sur mon sort ! Le fait que votre sensibilité humoristique diffère de la mienne ne doit en aucun cas vous peiner !

      Très cordialement

      Aimé par 1 personne

  2. Ninoushh

    Ahahaaah!
    J’ai littéralement failli mourir de rire!!
    Un vrai bonheur avant les TD toujours avec la petite méthode qui va bien, cela va de soi.
    Merci, ce site est une pure merveille.
    😉

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :