Divers Humour

La loi dispose – la loi stipule (suite des clichés)

Méfiez-vous donc des avocats qui ont 150 spécialités. Soit vous avez affaire à un escroc....

Formation Portalis le livre !

L’E-Book complet de la formation avec des exercices corrigés et tous mes trucs et astuces pour réellement maîtriser le commentaire d’arrêt !

€19,99

Moundir et les apprentis aventuriers, c’est fini… tant mieux ! Vos neurones ne s’en porteront que mieux. Heureusement votre serviteur trouve le temps de vous divertir avec des articles légers, drôles, et particulièrement bien adaptés à cette période estivale. Et croyez-moi, entre les cocktails, la plage la coke et les p…. et tout le reste, il n’est pas évident de vous sortir un article par semaine. Mais que voulez-vous, quand on aime, on trouve le temps.

Ne me remerciez pas.

Je vous retrouve donc avec grand plaisir dans un second article, qui va traiter des clichés de la fac de droit. Et Dieu sait s’ils sont nombreux… Pour les Jean-Syndicalistes, je ne parlerai pas de l’Unef ou de l’Uni… Vous pouvez donc ranger vos banderoles #onvautmieuxqueça. Mais pas trop loin, la rentrée est pour bientôt.

Naturellement, vous êtes libre de consulter le premier article sur le sujet, qui est – de source sûre – très drôle et très pertinent.

Sans plus de cérémonie, commençons !

Il dit encore du mal des syndicaaaaaats !

Tu es en droit ? Tu peux m’aider ?

On ne va pas se mentir, mais les premières fois, c’est kiffant de dire qu’on fait des études de droit. Pépé et Mémé sont fiers, et peuvent dire à leurs amis du bridge que le petit fils a réussi sa vie, ou qu’il n’en n’est pas loin.

Petit à petit, on se rend compte que pas mal de personnes se mettent à nous poser des questions. Est-ce qu’on peut se faire déshériter ? Et l’argent de Mémé, je peux y toucher ou mes parents sont prioritaires ? Mon proprio veut que je lui paie le loyer (quelle idée ?!), toi qui connais toutes les lois, il doit bien en exister une pour que je puisse être loger gratis, non ?

Toussa toussa.

Au début, on ne veut vexer personne, et pourtant c’est dur quand on écoute certaines demandes…

Au début.

Par la suite, on aurait tendance à vouloir les inviter à faire des activités peu recommandables avec leurs mamans. Mais nous sommes des gens biens. Alors on ne dit pas ça. Mais on leur explique la mine basse, que nous ne connaissons pas tout du droit. Et que c’est vachement compliqué, entre deux bières, de savoir si la clause de non-concurrence de son contrat de travail lui est opposable ou non…

Alors l’interlocuteur repart, déçu, en nous gratifiant d’un « Pff » des plus équivoque. La mine basse on se demande bien pourquoi avoir choisi cette discipline aussi ingrate… Contemplant l’attroupement de Samanthas 93-65-95 autour de Jean-Médecine, qui disserte sur le Doliprane, nous réalisons qu’il y a plus sexy que le droit.

Alors NON ! Un étudiant en droit, un juriste, ou même un juge, ne connaît pas tout le droit par coeur ! Certes il connaît tout plein d’articles, mais un juriste contrairement à un médecin, n’est que rarement généraliste. Il est spécialiste dans une matière, peut-être 2 ou 3 autres.

Méfiez-vous donc des avocats qui ont 150 spécialités. Soit vous avez affaire à un escroc, soit à un jeune avocat qui veut ratisser large pour trouver des clients.

Mais en tout cas, un étudiant en droit ne connaît pas tout le droit.

Après il n’est pas comme notre regrettée ministre du Travail Mme El Khomri, à ne pas savoir combien de fois peut-être renouvelé un CDD.

Tu vas être avocat ?

Ce cliché ! Mais ce cliché !

« Brmpt… Oui, je veux être avocat, mais tu me fais chier ! Dit comme ça on croirait que je ne connais pas d’autres métiers. Et leur robe est stylée de fou ! »

Alors certes, les garçons veulent devenir avocat d’affaire et les filles juge pour enfants. La première semaine de cours…

Par la suite, certains se rendent compte qu’un huissier gagne très très bien sa vie voire trop ?, à pratiquer sa profession, humainement difficile, et qu’un notaire est peut-être mieux loti qu’un avocat. S’agissant du beau sexe, beaucoup d’entre elles se rendent compte que juge pour enfant, est une profession difficile (humainement, croyez moi!) et que le chemin est looooooong pour y parvenir. Car il y a une petite formalité qui s’appelle « Concours d’entrée à l’ENM ».

Bref, alors que vous vous rendez compte qu’avocat n’est pas le seul métier juridique, votre entourage pense que vous allez porter une robe toute votre vie. Il faut patiemment leur expliquer que non, il y a autre chose. Mais que voulez vous….

D’ailleurs tu vas être riche quand tu seras avocat !

Alors ça… Beaucoup d’étudiants en droit croient que c’est vrai. Et pourtant ! Le début de carrière des avocats est bien souvent compliqué ! Si on ramène sa rétrocession d’honoraires au temps qu’il passe à travailler, qu’on ajoute les charges qu’il paie (la plupart des avocats sont indépendants) ce défenseur de la veuve et de l’orphelin (lol) est bien souvent en dessous du SMIC horaire.

Alors ne rêvez pas ! Ce n’est pas avec votre premier client que vous pourrez vous payer votre Porsche 911 Carrera…

En réalité, entre la vie privée qui n’est plus qu’un lointain souvenir, la pression au travail et le compte en négatif, Jean-Avocat préfère devenir juriste en entreprise. C’est souvent mieux payé et le rythme de vie est (un peu) plus doux.

La loi dispose – la loi stipule

 

Si vous entrez en première année de droit, vous ne faites pas encore la différence entre les deux formules. Bon, pour vous je veux bien lever le voile. La loi dispose. Et le contrat stipule.

Vous ne voyez pas la différence entre les deux ? Rassurez-vous, 95% des juristes non plus. Oh, bien-sûr, ils savent que la différence existe, mais de là à pouvoir vous expliquer clairement pourquoi elle est là…

Ça ne va pas les empêcher de vous expliquer en long en large et en travers, qu’un juriste se doit d’utiliser un vocabulaire précis. En droit, les mots comptent. Et c’est totalement vrai.

Mais n’utilisez pas ce prétexte pour vous faire le SJW du droit, à rappeler à toute la terre que la loi dispose et le contrat stipule. Très honnêtement, ce détail n’intéresse que les juristes.

Par exemple : quand Jean-Fragile demande son Aerius, le médecin lui répond-il : « il faut dire  antihistaminique ; citer une marque est impropre et inexact ! » ? Non. Car ce bon docteur a bien compris de quoi son patient lui parlait.

Alors je sais. Les étudiants en droit étant – par nature – intellectuellement supérieurs au reste de la population, c’est usant de laisser passer cet odieux abus de langage.

Quand vous aurez une plaque à votre nom, et que vos clients vous appelleront Maître, alors vous pourrez les reprendre. Mais pour le moment…

 

Cet article touche maintenant à sa fin ! On se retrouve rapidement pour un nouvel article !!

Allez, la bise !

La loi dispose, elle ne stipule pas. Ça te pose un problème ?

1 comment on “La loi dispose – la loi stipule (suite des clichés)

  1. Ping : Suis-je fait pour le droit ? | Survivre au droit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :