Méthode

Réussir les rattrapages ?

Formation Portalis le livre !

L’E-Book complet de la formation avec des exercices corrigés et tous mes trucs et astuces pour réellement maîtriser le commentaire d’arrêt !

€19,99

EDIT 2018

En ce moment, en regardant les statistiques du blog, je me rends compte que les rattrapages sont un sujet qui vous intéresse.

 

Très curieux.

 

Alors, entre deux articles où je crache sur les étudiants en droit, je me dis qu’il serait bon de compléter un peu cet article sur les rattrapages.

Parce que bon, écrire un autre article sur le même thème ne sert vraiment à rien, et le but, dans ces situations d’urgences, est de concentrer le maximum d’informations au même endroit pour ne pas perdre trop de temps à parcourir tous les articles.

Notez bien, que j’aime beaucoup l’idée que vous lisiez tous mes articles le soir, plutôt que de regarder La Casa de Papel et d’entonner Bella Ciao parce que vous êtes trop un mec anti-système. T’as vu.

Si donc vous connaissez déjà cet article, la nouveauté se passe en fin d’article.

 

Aujourd’hui, on ne rigole pas. Pour certains d’entre vous, l’année ne s’est pas si bien passée que ça, et vous voilà aux rattrapages. Il vous reste peu de temps avant de devoir vous présenter aux épreuves, alors essayons d’être efficace, voulez-vous ?

Mais avant tout, il faut que vous sachiez une chose : il n’est pas rare d’aller aux repêches, mais il est plus rare de valider son semestre grâce aux repêches. En effet, le taux d’échec aux repêches est assez important. Et je ne vous dis pas cela pour vous mettre la pression… Quoique…

Pourquoi y a t’il un taux de succès aussi faible aux rattrapages ?

A mon humble avis, 2 raisons expliquent ce faible taux de succès :

Le moral à zéro

C’est la raison la plus directe de l’échec aux rattrapages. Et il est difficile de vous blâmer pour cela ! Entre la déception de ne pas avoir validé votre semestre du premier coup, la perspective de devoir vous replonger dans vos cours, devoir les rebosser en si peu de temps et voir tous vos potes en vacances alors que votre meilleure amie va s’appeler BU pendant les prochaines semaines… Pas facile ! Et puis il y a l’Ego et la confiance en soi. Normalement, dans votre tête, plein de questions sympa sont en train de tourner :

  • Suis-je fait pour le droit ?
  • Suis-je mauvais ?
  • Est-ce que c’est utile d’aller aux repêches ?
  • Oh ! un papillon ! C’est quelle espèce celui-là ?

Laissez moi vous remonter le moral.

Chat_qui_boit_au_robinet
Si ça ne marche pas, je ne sais plus quoi faire…

Plus sérieusement, la repêche est une chance que vous donne la fac de prouver que vous avez assimilé et compris les cours que vous avez suivi au long du semestre. Gardez bien à l’esprit que les partiels sont le moyen qu’ont les profs pour évaluer vos connaissances et votre compréhension du droit.

Etre aux rattrapages signifie donc que vous n’avez pas assez fait vos preuves pour le semestre, mais qu’ils ont un doute. Est-ce que cet étudiant n’a définitivement pas compris le cours – et dans ce cas il doit faire une année de plus pour mieux l’assimiler – ? Ou simplement est-ce une erreur de parcours ? Les rattrapages sont donc une chance que vous laissent vos profs de leur montrer vos connaissances. Car effectivement, un accident peut arriver, et il suffit d’être malade, fatigué, pour rendre une copie d’une qualité inférieure à ce dont vous êtes capable. 

Donc il n’y a rien de honteux à être à la repêche. C’est même une opportunité à saisir ! Pas de quoi se démoraliser.

Une mauvaise méthode de travail

C’est la raison de fond de 90% des ajournements et des rattrapages. On ne va pas parler ici de Jean-Jenetravaillepas, car voyez-vous, nous sommes sur un blog sérieux !

Pour savoir si vous avez la bonne méthode de travail, il suffit de faire une petite rétrospective : combien de temps avez vous consacré à telle matière ? Etes vous capable de l’expliquer à quelqu’un dans le détail ? Quelle note avez-vous eue à votre partiel ?

Mais rassurez-vous ! Votre serviteur va vous donner un condensé d’une méthode de travail éprouvée, et qui va vous servir pour vos rattrapages. Oui je sais. C’est beau.

Petit bonus : pas besoin de travailler comme ça uniquement pour vos repêches. Le reste de l’année ça marche aussi !

D’abord, lisez le plan de votre cours : ça va vous aider lors des étapes suivantes.

Fichez votre cours :

Alors je sais que cette étape est longue, mais ça va vous permettre de le travailler une première fois. Tout est expliqué dans cet article, mais en résumé : vous faites déjà travailler votre cerveau sur la matière que vous bossez. Vous commencez l’apprentissage du cours de cette façon. Et le format des fiches va vous aider grandement, surtout si vous êtes vraiment en retard sur vos révisions !

Apprenez vos cours :

Cette blague ! En fait, vous avez le choix, soit vous apprenez le plan du cours comme je vous le dis dans plusieurs articles, notamment celui là, soit vous le maîtrisez déjà grâce aux deux étapes précédentes. Je vous rappelle que le fait d’apprendre votre plan avant d’apprendre votre cours vous aide considérablement sur deux points : ça donne une logique à ce que vous apprenez (vous pouvez le situer dans le temps et l’espace). Du coup ça vous fait apprendre plus vite. Car en comprenant, on apprend mieux. Oui môssieur !

Rabâchez vos cours une fois qu’ils sont sus :

Normalement cette phrase se suffit à elle-même, mais vous êtes aux rattrapages. Je vais donc me fendre d’une phrase supplémentaire. Vous devez être capable de raconter votre cours. Oui, comme une histoire. L’idéal est de pouvoir le raconter et l’expliquer à votre petit frère de 6 ans. Et là, vous saurez que vous avez compris et retenu votre cours.

En résumé :

Ne désespérez pas d’être aux rattrapages, c’est au contraire une chance que vous donne la fac de prouver que vous maîtrisez suffisamment vos cours pour passer à l’année supérieure.

Votre méthode de travail est peut-être à revoir, et ce blog est fait pour ça ! Prenez le temps de lire les deux articles que je vous ai indiqués, c’est les meilleurs conseils que j’ai donnés à mes élèves, et ça a marché pour beaucoup d’entre eux ! Je vous les remets : sur les fiches, et sur l’efficacité dans l’apprentissage.

Bien évidemment, vous êtes libre de me poser toutes les questions que vous voulez sur la page Facebook, en commentaire, ou par message ! C’est le moment de demander de l’aide les copains ! Et partagez massivement cet article. Même aux non-juristes, les causes perdues m’ont toujours motivé.

 

EDIT 2018

 

Les révisions à l’arrache

Mettons que vous soyez vraiment, mais alors vraiment à la ramasse point de vue planning de révisions.

Vous avez 3 matières à passer demain, et le stress fait que vous n’avez réussi qu’à bosser péniblement la moitié d’une des matières.

Dans ce cas, allez à l’essentiel.

Faite vous un plan détaillé du cours, à savoir : Les titres, et dans chaque subdivision La définition, le principe, le régime et une JP importante.

Après, il ne faut pas se mentir : vous allez passer une nuit très désagréable et une journée bien stressante comme il le faut.

Mais pour vous rassurer, dites vous qu’il ne s’agit pas tant d’un apprentissage, que de révisions. Vous avez déjà bossé pour les partiels, peut-être que c’était sur des matières de TD.

Vous avez déjà vu la matière. Il faut simplement vous la remémorer, et peut-être travailler un peu sur votre compréhension des notions.

Passer en mode Berserk

Mais outre l’apprentissage des cours, et là on joue clairement sur la mémoire immédiate : dans deux semaines vous aurez tout oublié !, il faut se mettre en mode berserk. Plutôt que de vous dire, « je vais me faire atomiser, je ne suis pas prêt! », dites vous « c’est 3 heures d’épreuve, après c’est fini ! Je défonce l’épreuve et je suis en vacances ! ».

Alors autant tout donner pour ne pas avoir de regrets lorsque vous enquillerez vos mojitos dans le plus grand des calmes.

 

 

Donc pour résumer ce petit édit, ne vous découragez pas les enfants ! Vous avez déjà vu les notions des matières que vous passez aux repêches, donc il faut un peu les approfondir.

Passez en mode bosseur débile pendant le temps des révisions et de l’épreuve. Toutes proportions gardées, il faut que ce soit un défi à vos yeux, et non pas une contrainte.

Comme le dit ma grande amie Laurie,

La positive attitude
La positive attitude
La tête haute
Les yeux rivés sur le temps
Et j’apprends, à  regarder droit devant
La positive attitude…

 

Allez, la bise !

the force.gif
Et Obi-Wan n’a jamais tort.

0 comments on “Réussir les rattrapages ?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :