Non classé

Gagner des points sur le brouillon

Dans 99% des cas, ces étudiants procèdent ainsi par manque de temps. Parce que le sujet est compliqué peut-être, mais quand je fais des corrections avec mes étudiants, la complexité du sujet dépend du niveau de connaissance et de compréhension du cours.

Formation Portalis le livre !

L’E-Book complet de la formation avec des exercices corrigés et tous mes trucs et astuces pour réellement maîtriser le commentaire d’arrêt !

€19,99

Vous êtes devant votre sujet. Cas pratique, commentaire ou encore dissertation, vous n’avez pas beaucoup de temps et l’énoncé a l’air bien compliqué… 1h30 ou 3h d’épreuve, même combat : il faut être efficace et passer le plus rapidement à la rédaction de la copie… Du moins c’est ce que l’on pense tous au début. Et à ce titre on néglige bien souvent la phase du brouillon, qui est pourtant celle que l’on ne doit surtout pas prendre à la légère.

Avant de voir les erreurs types sur le brouillon et les bons comportements à adopter, il faut bien comprendre ce que représente la copie rendue, et par conséquence à quoi sert le brouillon.

Sans plus de cérémonie, commençons !

survivreaudroitbrouillon2
Moi le brouillon je m’en fous !

La symbolique de la copie

La copie n’est pas seulement le compte rendu de vos connaissances. Dans votre tête, la copie est le dossier que vous rendez à l’avocat associé qui vous emploie, le jugement que vous rendez en audience, la note de synthèse destinée à votre client. La copie doit être un document propre, sans ratures, clair, concis, et dans l’idéal, le plus juste possible.

La copie est la présentation de votre travail fini. Pas le sujet de vos réflexions, de vos hésitations. Ça c’est le brouillon. Dans l’idéal, la rédaction de la copie commence lorsque tout est clair et décidé dans votre tête, et donc sur votre brouillon.

C’est d’ailleurs la mentalité des profs de fac. La copie doit être impeccable. C’est pour cela que certains profs ne supportent pas les ratures, les phrases à rallonge qui trahissent une confusion d’idées (on commence à rédiger la phrase sans savoir quand et comment elle va se finir…).

Pour rendre une copie qui vaut une bonne note, quelque soit l’exercice, il est important de bien comprendre comment utiliser le brouillon, et comment ne pas l’utiliser.

La mauvaise gestion du brouillon

Quand je donne mes cours, les étudiants ont deux manières de mal gérer la phase du brouillon.

Le brouillon vide

C’est le scénario le plus courant chez les étudiants pris par le temps, notamment lors du cas pratique. Dans ce scénario, l’étudiant a bien surligné les faits pertinents sur le sujet, a jeté deux ou trois idées sur le brouillon et a fait un semblant de plan, en notant juste les principales règles de droit, le tout organisé de façon assez anarchique.

Dans 99% des cas, ces étudiants procèdent ainsi par manque de temps. Parce que le sujet est compliqué peut-être, mais quand je fais des corrections avec mes étudiants, Je me rends compte que la complexité du sujet dépend du niveau de connaissance et de compréhension du cours. Moins le cours est maîtrisé, plus le temps passé à comprendre le sujet est grand. Donc bossez bien vos cours ! C’est vraiment la clé de la réussite en droit, comme ailleurs.

Quand le brouillon est vide, tout le travail de raisonnement reste à faire. Et si ce n’est pas au moment du brouillon, c’est forcément lors de la rédaction de la copie que ça va se faire. C’est comme ça qu’on se retrouve avec des parties déséquilibrés, des arguments qui semblaient longs à développer et qui au final, tiennent en trois ligne, ou l’exact opposé.

Les juristes ont un défaut assez désagréable aux yeux des étudiants. Tout doit être symétrique et mesuré. Les sous parties doivent être de même longueur, les titres doivent être clairs, précis, et se répondre… De vrais psychopathes.

Le brouillon-copie

On le rencontre plus rarement, et il est le résultat d’un autre problème, plus facile à corriger.

Le brouillon-copie est celui sur lequel on retrouve intégralement tout le contenu qui va être retranscrit sur la copie.

En un mot comme en cent, l’étudiant qui compose rédige intégralement ses développements sur le brouillon et se contente de recopier le tout sur la copie. Ecrire ses phrases, ses paragraphes au brouillon permet de peaufiner son style, choisir les termes appropriés et avoir des phrases bien construites. Dans le meilleur des mondes, tous les étudiants auraient le temps de rédiger tout le devoir au brouillon et de recopier simplement ce travail sur la copie à rendre.

Mais on vous connaît un peu. Si on continue comme ça, viendra le jour où les polys des cours seront acceptés pendant les partiels. Et ça les copains, c’est pas demain que ça va arriver !

Plus sérieusement, vous découvrirez dans votre pratique professionnelle que le juriste a rarement le temps de peaufiner au brouillon sa rédaction. Loin de moi l’idée de vous faire peur, mais la rédaction vient avec la pratique et le temps.

D’autant que le vrai problème de ces étudiants est le manque de confiance en leurs capacités rédactionnelles. C’est, de leur propre aveu, ce qui les motive à tout rédiger. Par peur d’oublier une idée, une formulation ou un enchaînement logique dans leur développement. Ce problème vient à disparaître avec la pratique, mais il faut oser ne pas tout noter sur le brouillon.

Car la conséquence  ici est le manque de temps. Tout le temps passé à rédiger au brouillon, est du temps qui n’est pas consacré à la copie. Ce qui donne des copies rédigées rapidement, avec une écriture souvent moyenne, et dans le pire des cas, des copies non finies, alors que le raisonnement est en entier sur le brouillon. Et ça, je reconnais que c’est un poil frustrant.

Il faut donc que vous preniez le risque de « travailler sans filet ».

La bonne gestion du brouillon

Il est assez simple de gérer son brouillon, mais cela requiert une bonne organisation, deux ou trois astuces, et beaucoup de feuilles ! (Désolé les écolos !)

Les trucs et astuces

Deux choses fondamentales à ne pas oublier :

Travaillez uniquement sur les rectos des feuilles. Le brouillon est le moment où vous réfléchissez le plus, où tout le raisonnement juridique se créé. Il est inutile de vous stresser en cherchant vos idées sur vos feuilles, en les retournant pour voir si ce que vous avez noté n’est pas au dos. Le maître mot du brouillon est l’accessibilité (de vos informations).

Numérotez vos feuilles. C’est peut être idiot dit comme ça mais c’est un gain de temps et d’énergie considérable ! Quand vous notez quelque chose sur vos feuilles, et que vous devez le retrouver, quand vous devez organiser votre brouillon, votre plan, vous vous remercierez d’avoir pris la demi-seconde nécessaire pour écrire le numéro de page.

L’organisation du brouillon

Je préconise un brouillon en deux parties, qui représente les deux étapes de votre devoir avant la rédaction.

Le brouillon réflexion

Quelque soit l’exercice, c’est le brouillon sur lequel vous allez faire trois choses.

Lors de la découverte du sujet, notamment en dissertation, définir vos termes, jeter toutes vos idées, tout ce qui vous passe par la tête en lien avec le sujet, la notion abordée. C’est également là que vous allez recopier tout ou partie des articles et jurisprudences que vous allez aborder dans votre copie.

Ensuite, lorsque vous avez épuisé toutes vos idées, ce brouillon va vous servir à les organiser. Encore une fois, c’est valable pour tous les exercices. Rassemblez les idées par thème, de manière à avoir 4 grands ensembles. (sauf le cas pratique).

Pour le cas pratique faites Majeure, Mineure en n’oubliant pas de rattacher les faits le plus souvent possible au fur-et-à-mesure.

Pour le commentaire, faites la fiche d’arrêt

Pour la dissertation, les définitions, l’intérêt du sujet

Dans chaque thème n’hésitez pas à commencer le raisonnement juridique : principe (loi, jp…) régime, exception… Selon le devoir et selon ce que l’on vous demande de faire. Les idées doivent suivre un ordre logique.

Le petit plus de l’auteur : prenez une feuille vierge (numérotez-la !!) faites quatre grandes cases. Une par thème.

Enfin, travaillez la problématique en reprenant les thèmes, les idées de votre brouillon. REDIGEZ LA EN TOUTES LETTRES !!

Vous avez fait environ 60% du travail ! Bravo. Vous êtes de vrais champions…

Le brouillon-plan

Là, pas trop de surprises… Vous avez vos 4 thèmes qui représentent vos 4 sous parties. Assemblez vos 4 thèmes en 2 parties distinctes. Nommez les sous parties, et ensuite nommez les parties.

Par la suite, vérifiez bien que vos titres répondent à la problématique posée.

Enfin, rédigez l’introduction EN ENTIER, en vous servant de votre brouillon-réflexion. S’il ne faut pas tout noter dans le brouillon, l’introduction est l’exception au principe. C’est la première impression que vous donnez au correcteur. Prenez le temps de faire une intro parfaite, avec une bonne problématique et un bonne annonce de plan !

Après, il n’y a plus qu’à se lancer dans la rédaction de la copie.

Oui, mais que dois-je écrire sur le brouillon ?

Cela dépend.

Si vous avez été exhaustif dans la phase de création des 4 thèmes, en précisant bien toutes les lois, les jp, les limites/atténuations, en suivant le bon ordre, la méthode de l’entonnoir ; le brouillon plan n’a pas besoin d’être trop fourni. Réutilisez le contenu du brouillon-réflexion dans le plan. Si vos idées sont logiquement exposées, la rédaction sera facile.

Si vous n’avez pas été exhaustif dans cette phase, profitez du brouillon plan pour réorganiser vos idées à l’intérieur de chaque thème.

Lors de la rédaction, vous ne perdrez pas de temps à retrouver une idée, ou à vous rendre compte qu’il aurait fallut parler de telle notion avant telle autre, et devoir recommencer la rédaction.

D’ailleurs pendant la rédaction, chaque fois que vous finissez une sous-partie, rayez-la sur votre brouillon. D’une part c’est jouissif (!) et d’autre part, vous verrez votre avancement plus rapidement, et ça vous boostera pendant la rédaction, alors que c’est la phase de l’épreuve la plus inintéressante qu’il soit !

En résumé :

  • Le brouillon est capital
  • Un premier brouillon sur lequel vous définissez, problématisez, et commencez à regrouper les notions proches
  • Un second brouillon exclusivement destiné au plan et à l’intro
  • Numérotez vos feuilles
  • Utilisez uniquement le recto des feuilles
  • Ne faites pas de brouillon vide
  • Ne faites pas de brouillon-copie

Dites-moi dans les commentaires votre façon de procéder, posez-moi les questions qui vous passent par la tête, votre feed-back est important !

 

Gardez la motivation, le repos n’est plus très très loin !!

Allez, la bise !

survivreaudroitdicaprio
Bientôt, bientôt.

2 comments on “Gagner des points sur le brouillon

  1. Ping : Le stage. | Survivre au droit

  2. Ping : Le Syndrome Post-Rentrée | Survivre au droit

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :